Royal Philatélie Hesbignonne

 

Les Grandes Raretés de la Philatélie


Les « POST OFFICE » de l’ile MAURICE


par L. Domange

Après la conquête de l'île en 1810 par les Anglais, il n'existe pas de service postal tel due l'on connait dans nos régions. Ce n'est qu'en 1834 qu'une poste au service minimaliste est crée, une fois par semaine elle assurait le port du courrier ente Port-Louis et Magdebourg.


C'est en première 1847, après la réforme postale et l'introduction du timbre par Rowland Hill, que l'ile Maurice fut la colonie de l'Empire Britannique à possédé son timbre poste et ce grâce à l'initiative de Joseph Barnard, horloger, graveur et imprimeur qui fournit un devis.

 

__Pour la production de deux fois 500 timbres de 1 penny et de 2 pence gravés en taille-douce sur une plaque de cuivre retrouvé en 1912, ce qui signifie que les timbres sont imprimés un par un, à partir de cette plaque 2 épreuves (unique) ont été tirées.

__Seulement 21 exemplaires sont connus dans le monde, dont 8 dans des musées, il parait que 5 autres exemplaires pourraient exister, mais aucune nouvelle depuis plus de 50 ans.

 

 
2 pence bleu Collection de la Reine d'Angleterre

 

La particularité des deux timbres, c'est qu'ils ont inscrits les mots «POST OFFICE » (BUREAU DE POSTE) le long du bord gauche. Les émissions ultérieures de conception presque identique ont été marquées « POST PAID » (POSTE PAYE).

 

Cette paire a été vendue en 1985 pour 560.000 $ ou 420.000 €.

Record des Records un exemplaire du 2P oblitéré a été vendu

en juin 2011 à Londres pour la somme de 1 million £ soit près de 1200.000 €


Cette lettre à été vendue en 1993 pour la somme de 5,75 millions de francs suisses soit 4 millions de $ L'équivalent de 3 millions d'Euros.

 

Les timbres sont annulés cachet « PENNY POST », tête en bas dans un rectangle. En outre, la lettre porte les inscriptions suivantes:

Au verso Maurice / Poste / OC 04 1847 LETTRE SHIP / PLYMOUTH, Paris / 26 décembre 47, BORDEAUX 28 décembre 47


Au recto BOULOGNE / 26 décembre 47 en rouge, COLONIES & C. ART. 13 dans un rectangle. Chiffre taxe de 90 centimes.


Les lettres des colonies anglaises pour la France transitent par l'Angleterre et sont frappées, par le bureau d'échange de Londres, d'une marque comptable dite marque d'échange, qu'elles aient été transportées jusqu'en Angleterre par paquebots-poste ou par navires du commerce. La marque d'échange renvoie à un numéro d'article de la feuille d'avis accompagnant les dépêches, numéro correspondant au prix auquel ces lettres sont livrées.

On peut ajouter le commentaire suivant à propos de la marque " COLONIES & C. ART 13 " Marque d'échange frappée par Londres en application des articles additionnels à la Convention signés en novembre 1845 uniquement sur les lettres non affranchies des colonies (et pays d'outre-mer) pour la France via l'Angleterre, livrées 3 shillings 4 pence l'once soit 9 décimes (90cts) par lettre simple inclus dans la taxe payée par le destinataire.